Vous êtes ici Accueil > Accueil > A la Une

Deux nouveaux Docteurs HDR au CNARP

Dr. Sylvia T. Ralambonirina a présenté son HDR, le 14 juin 2017 à l’École Supérieure Agronomique de l’Université d’Antananarivo.

RÉSUMÉ
Titre :Valorisation des plantes médicinales de Madagascar à travers leurs métabolites secondaires
Thématique de recherche,problématiques et objectifs
Madagascar possède une richesse phytogénétique unique et encore peu connue, mais sévèrement menacée de disparition. Ce patrimoine naturel constitue cependant une source cruciale de molécules originales pour la recherche de nouveaux produits à viser thérapeutique, cosmétique et alimentaire. Par le biais de mes travaux sur les produits naturels,je souhaite contribuer à la valorisation des plantes médicinales de Madagascar à travers les métabolites secondaires qu’elles contiennent, ce qui contribue aussi à la valorisation de la médecine traditionnelle et de la culture Malagasy. Mes travaux post-doctoraux sont axés sur la phytochimie bioguidée des plantes médicinales et aromatiques :
• détermination des compositions chimiques et principes actifs des plantes
• étude de leurs activités biologiques et applications en sciences médicales et alimentaires
• exploitation de leurs significations taxonomiques
Collaborateurs nationaux et internationaux
Mes travaux scientifiques ont été réalisés en équipe pluridisciplinaire avec des collègues nationaux tels que les chercheurs du CNARP et des enseignants-chercheurs de l’Université d’Antananarivo. Nous avons par exemple des conventions de collaboration avec des laboratoires de chimie et de biologie de la Faculté des Sciences et des laboratoires de chimie de l’ESPA.Comme les analyses spectrales restent des obstacles à Madagascar pour élucider les structures chimiques des produits naturels, j’ai initié le partenariat entre le CNARP et l’Université Paris V et celui entre le CNARP et l’Université de Rouen. A cet effet, j’ai été bénéficiaire de 6 bourses extérieures SCAC qui nous ont permis d’avancer de grand pas dans nos recherches.
Principaux résultats post-doctotaux, publicationset encadrements
Depuis 2011, je dirige la recherche sur les plantes de la famille Rubiaceae au Département Chimie du CNARP. Jusqu’à présent, 13 plantes ont été étudiées, les structures chimiques de plus de 80 molécules non volatiles isolées ont été élucidées (dont 33 pour Anthospermum, 20 pour Razafimandimbisonia, 17 pour Hyperacanthus). Ces résultats ont fait l’objet de 7 articles publiés, 6 communications avec actes publiés,3 communications par affiche (je suis en premier auteur pour 7 publications), et ont constitué les sujets de 4 mémoires de master 2 soutenus que j’ai encadré.
A part cela, je participe dans les recherches sur des plantes de famille variée et les huiles essentielles. Mon rôle consiste essentiellement à la détermination structurale des produits isolés et des compositions chimiques d’huile essentielle. Ces résultats ont fait l’objet de 3 articles publiés et 13 communications dont je suis co-auteur, et ont constitué 4 mémoires et thèses soutenus dont j’ai été encadreur ou co-encadreur.
Perspectives
L’ensemble de ces travaux a conduit à la découverte de nouveaux produits à propriété antibactérienne, antiplasmodiale et antioxydante ; et renforcent les places des genres végétaux étudiés dans la famille Rubiaceae. Cependant, des résultats restent à exploiter et constituent nos activités pour 2018 et 2019.
L’application de cette recherche aura à moyen terme des impacts pour l’amélioration de notre vie quotidienne notamment en alimentation et en santé. En effet, nous envisageons de mettre au point des phytomédicaments, des produits cosmétiques et des compléments alimentaires.

Dr. Lalasoanirina Ranaivoarison Ranarivelo a présenté son HDR, le 22 juin 2017 à l’École Supérieure Polytechnique de l’Université d’Antananarivo.

RÉSUMÉ
Titre  : « Etudes chimiques et biologiques de plantes médicinales de Madagascar à intérêt économique ».
Cette synthèse porte sur les travaux de recherche que j’ai menés durant les 30 années au Centre National d’Application de Recherches Pharmaceutiques. L’objectif est de fournir un produit de qualité, d’en assurer la stabilité et la quantité exigées par le marché national et le marché international afin de remettre les huiles essentielles et les plantes médicinales de Madagascar à la place qu’elles méritent. Les activités biologiques ont été étudiées et définies afin de justifier leur application en aromathérapie, en phytothérapie et pour la cosmétique…
Les thèmes principaux développés dans cet ouvrage portent sur l’analyse de la qualité de l’huile essentielle de géranium type Bourbon produite à Madagascar, l’activité antiplasmodiale de vingt huiles essentielles de Madagascar, l’étude des six espèces de Cedrelopsis ainsi que l’étude chimique, les activités antiplasmodiale et antioxydante de l’extrait de Helichrysum gymnocephalum.